Alerte : Israel s’apprête à chasser tous les bédouins de leurs terres !

05/02/2012 18:07

Le gouvernement israélien vient de publier un projet de loi intitulé « Régulation de l’habitat bédouin dans le Néguev », dans lequel sont recensées les mesures à mettre en œuvre pour chasser l’écrasante majorité des résidents des "villages non reconnus" et confisquer environ les deux tiers du territoire encore en leur possession.

Communiqué :

"Comme on peut s’y attendre, le gouvernement israélien prévoit une résistance contre ce nouveau projet, de sorte que celui-ci inclut des mesures violentes pour assurer son application. Le projet, qui suit actuellement le processus législatif à la Knesset, va bientôt devenir une loi.

Le but du projet est de forcer les Bédouins à renoncer au peu de terres dont ils disposent encore. A cette fin, il expose clairement une procédure brutale, violente et destructrice, qui recourt aux pressions familiales, aux bulldozers et à l’incarcération.

Le projet de loi est rédigé de manière embrouillée, de sorte que la majorité des membres de la population bédouine sera incapable même de comprendre ce que le gouvernement lui présente. Ironiquement, il est attendu qu’ils formulent leurs commentaires par internet.

Le gouvernement consacre une énorme quantité d’argent à l’envoi d’émissaires chargés de « convaincre » les Bédouins qu’il est de leur intérêt d’accepter le projet. Dans le même temps, les médias coopèrent avec le gouvernement en passant sous silence tout ce qui se rapporte aux protestations et aux critiques contre ce dangereux projet.

Ainsi, les deux surprenantes manifestations de Bédouins – plus de 10.000 à Beer Sheva et 6.000 autres à Jérusalem – n’ont reçu aucune couverture dans la presse hébraïque. La machine médiatique que le gouvernement utilise couvre aussi, bien entendu, la communauté juive, de sorte que même les amis des Bédouins ne comprennent pas pourquoi ceux-ci n’acceptent pas à bras ouverts le nouveau projet de loi.


1. Le recours cynique aux pressions familiales pour contraindre davantage de Bédouins à accepter le projet.

Les membres de la population bédouine ne sont pas intéressés par des compensations  financières pour leurs terres. Ce sont les terres elles-mêmes qu’ils veulent.

Une personne peut recevoir jusqu’à 50% de sa terre en compensation foncière – SI – elle convainc TOUTE sa fratrie et TOUS ses cousins d’accepter la procédure projetée, et à signer qu’ils renoncent à leurs droits de propriété (de nouveau, contre seulement 50% de compensation foncière). Cependant, au cas où l’un ou l’autre des frères et sœurs n’est pas disposé à céder ses terres au gouvernement, dès lors TOUS les autres percevront une compensation foncière moindre et une compensation monétaire insignifiante.

Que signifie cela ? sinon qu’il y aura des querelles au sein de toutes les familles bédouines. Tous les Bédouins sont des humains… ils ne seront pas toujours d’accord. En conséquence, quelqu’un recevra beaucoup moins de terres parce que son frère aura refusé de renoncer à son bien. Dès lors, ils ne se parleront plus pendant des générations. De penser que le gouvernement est en train de créer cette sorte de dissensions entre des familles est épouvantable.

 

2. Selon le projet de loi, quand le moment est venu de « dégager » une partie du territoire des Bédouins, la procédure est la suivante :

 

• Le premier ministre signe la décision selon laquelle cette zone particulière doit être maintenant dégagée.

• Les Bédouins disposent de deux semaines pour tout enlever : structures, animaux, arbres, personnes et mobiliers.

• Le gouvernement peut alors tout démolir sur la zone et incarcérer pour deux ans quiconque s’y trouverait encore.

Le projet empêche aussi l’intervention de tribunaux, en posant qu’il n’est pas besoin d’un arrêt du tribunal pour la démolition des structures, et qu’un tribunal peut tout au plus retarder d’une semaine le « dégagement » de la zone.

D’ici cinq ans, ce processus sera accompli sur le territoire entier des villages non reconnus. Où s’en iront les gens ? Rien ne le spécifie. Est-ce que le gouvernement doit pourvoir ceux qu’il expulse d’un autre endroit où ils iraient ? Rien ne l’indique. Est-ce que les habitants des villages, tandis qu’ils sont évacués, ont le moindre pouvoir de décision quant à l’endroit où ils devront aller ? Rien n’en fait mention….

Actuellement, les Bédouins ne disposent pas d’un territoire suffisant pour y vivre à l’aise. Selon une norme statistique, chaque Bédouin vivant dans une communauté rurale dispose en moyenne d’un demi-acre de terre pour l’agriculture (un acre = environ 4050 m2, soit moins d’un demi-hectare). 

Par comparaison, chacun des Juifs habitant une communauté rurale du Néguev possède plus de 6 acres. Et il importe de rappeler qu’il y a beaucoup plus de Bédouins ruraux qui vivent de l’agriculture qu’il n’y en a parmi les Juifs.

Le projet, s’il aboutit, réduira la surface des terres agricoles bédouines de ½ acre à 0,001 acre par personne… autant dire qu’il s’agit de la fin, de la destruction totale de la vie bédouine traditionnelle et de la capacité à vivre de la terre. Ce qui est dévastateur, si l’on prend en considération le fait qu’environ 20% des Bédouins vivent aujourd’hui de l’agriculture…

Que pouvez-vous faire ?

1.  Avant toute chose, contacter vos élus et leur demander de poser à Israël des questions gênantes sur sa politique envers les Bédouins. Vous disposez ici de quantité d’informations. Faites-en un libre usage.
 

2.  Contribuer à diffuser cette information. Du fait que les Bédouins forment une communauté affaiblie, le gouvernement israélien a le sentiment qu’il peut faire tout ce qu’il veut envers cette population, sans que personne s’en soucie. Montrons-lui que nous nous en préoccupons.
 

3.  Commencer à bombarder les membres du gouvernement de vos fax, courriels, appels téléphoniques.

En voici la principale teneur :

 

"Nous en appelons au gouvernement israélien pour qu’il prenne des mesures relatives à l’intégration régionale de la communauté arabe bédouine du Néguev, sur les principes du partenariat, de l’égalité, des droits de l’homme et d’une prospérité future pour tous les résidents du Néguev."

 

Pour plus d’informations, contactez

Dr. Yeela Raanan, negevbedouin@gmail.com

Documents quotidiennement actualisés sur l’occupation israélienne :

http://www.btselem.org

http://www.ochaopt.org

http://www.kibush.co.il

 

CAPJPO-EuroPalestine


exprimez-vous

Aucun message nʼ a été trouvé.

Nouveau avis