Bienvenue dans ma tête, une partie de mon voyage infernal....

Pour lire mes pensées, sur une année (environ), il faudra se rendre en premier lieu dans la rubrique " old journal" , ensuite, vous pourrez revenir là ( Home ...Sweet home).

C'est pas une chasse aux trésors, mais les pistes se sont brouillées sur ce site, tout comme tout s'est cassé et brouillé dans ma tête, à un moment donné.

Une seule chose, ne jugez jamais, vous ne savez pas de quoi votre " demain" sera fait :-)

Peace xxx

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 25 décembre 2013

J'espère que 2014 sera l'année du renouveau et des nouvelles chances de bonheur.

Il y a eu beaucoup de souffrance et beaucoup de cruauté de la part de ceux en qui je croyais le plus, mais en fin de compte, ça a été une libération.

Etre avec des personnes lâches, simulatrices, menteuses et à double face est toxique.

Le plus drôle c'est que ces personnes ne se remettront jamais en question, elles ne chercheront pas à se faire soigner, elles iront vers la facilité: retourner la situation et accuser l'autre de tous les maux, et même de folie.

Toutes les larmes que j'ai versées pour celles et ceux qui ne les méritaient pas, se transformeront en sourires, allez savoir.

Pour le reste, je laisse ceux qui m'ont fait du mal, qui m'ont abandonnée, qui n'ont pas été à la hauteur, évoluer avec leurs semblables, les seuls à pouvoir les accepter, au moins pour un temps

 

 

 

Lundi 28 octobre 2013

(cheveux roses maintenant)

Je n'aime pas le mois d'octobre

avant je l'aimais, mais plus maintenant.

lou reed est mort, encore un autre artiste de talent qui s'en va, et nous laisse sa musique géniale.

Je n'aime pas quand les artistes que j'aime meurent, même s'ils ne sont pas éternels, mais au moins leur musique le reste.

ces derniers temps j'ai dû mener 3 combats de front

l'anorexie qui s'aggrave

le dépression majeure

l'état borderline

 

Mais je ne m'en sors pas si mal, il faut croire qu'on a des ressources en nous qu'on n'imaginait même pas !

j'ai participé à un groupe thérapeutique qui a duré toute une journée et j'y ai rencontré des gens merveilleux.

des personnes qui ne cherchaient qu'à donner de l'amour, des gens hypersensibles et d'une richesse intérieure immense.

Je me suis sentie moins seule et à ma place pour une fois.

c'était assez éprouvant, mais nécessaire et ça m'a fait progresser d'une certaine façon.

Il faut réinitialiser notre disque dur et le "nettoyer" de tout ce qui a pu être toxique.

Samedi je participe à un concours de chant, et il y a à la clé un enregistrement en studio...je ne m'attends pas à gagner, moi et ma guitare, mais ça me fera du bien de chanter de nouveau devant des personnes.

De toute façon je ne suis pas du genre compétitif, ce qui m'intéresse c'est juste de "faire mon truc à moi", qui me représente et qui reste authentique, et je suis assez lucide pour savoir que l'authenticité dans notre monde actuel, on s'en fout .


 

 

Jeudi 26 septembre 2013

Une grande étape de franchie, la page est définitivement tournée avec une date symbolique.

Je ne renie rien, ce qui a été bon à prendre a été pris, pour le reste, je laisse ça à la conscience de l'autre.

les gens, même les plus proches, pensent tout savoir de moi mais ils se trompent lourdement.

je me découvre moi-même chaque jour un peu plus, surtout à travers les épreuves.

Ne rien prendre pour acquis, mais surtout ne plus rien attendre de personne pour éviter d'être déçu, voilà les deux grandes leçons de la vie, en ce qui me concerne.

Plus rien ne peut me briser, parce que j'ai compris comment fonctionnaient les autres et j'en ris presque, parfois... jaune.

tout le monde n'a pas le courage de nager à contre-courant, de se livrer totalement et de ne pas tricher.

tricher c'est facile, mais avoir de l'honneur, c'est rare, très rare.

Je me suis remise à peindre, je lis énormément aussi...

mon âme me remercie secrètement de la nourrir de mots, de pensées, de poèmes, de connaissance et les livres sont (avec la musique), nos meilleurs alliés.

je viens de relire "la cloche de détresse", je l'avais lu il y a 12 ans mais n'étant pas dans le même état d'esprit je n'avais pas tout saisi.

Dommage qu'elle n'ait pas eu le temps de finir le roman sur lequel elle travaillait, qui aurait sûrement été une merveille...

sylvia plath était une poetesse et un écrivain unique.

Un ami m'a contactée et a semble-t-il un grand projet artistique dont il aimerait me faire part parce que je pourrais y avoir ma place.

On verra bien...Je ne me contente plus de vagues promesses maintenant, tout doit être concrêt, mais j'avoue que si cela se réalisait, je serais vraiment heureuse.

L'automne est enfin là, ma saison préférée...pour ses couleurs et sa mélancolie.

c'est vrai que j'écris essentiellement pour moi et parce que j'aime ça, mais si quelqu'un, quelque part, me lit et a envie de me parler, qu'il ou elle n'hésite pas à m'écrire

L'échange est salutaire.

 

 

Dimanche 8 septembre 2013

Ouverture officielle de la chasse...Les gros nazes !

c'est triste à pleurer alors je préfère en rire avec cette video...

au journal, ils montraient des chasseurs qui célébraient ça et expliquaient que quand ils tombaient sur un chevreuil avec ses deux petits, "ils laissaient les chevreuils en vie"...Trop gentil, douce attention, après avoir tué leur mère.

Bref, encore une autre preuve de la stupidité totale de certains êtres "humains".

 

 

 

 

Vendredi 6 septembre 2013

"donner des droits aux animaux et les respecter est d'abord un devoir moral, notre dignité passe par la leur"

 

 

05 septembre 2013

 

Ouverture du G20: quelqu'un a un lance-flammes ???

 

Ma pensée du jour:

A part ça, pendant que le monde se prépare à une ènième guerre injuste et inutile (enfin quand je dis le monde, on se comprend !), que les ch'ti écoliers sont rentrés en classe, que les vacances sont finies, que l'automne approche à grands pas , je suis redevenue strictement végétalienne, je paufine mon futur nouveau tatouage et j'attends que les aliens débarquent enfin pour éradiquer la terre de tous ces crétins qui ne servent à rien et rejettent du CO2 inutilement...(un jour je serai exaucée, je le sais !).

2013 aura été une année de MERDE (mais bon, elle est pas encore finie, donc tout peut arriver), comme 2012, 2011, 2010 et une partie de 2009...Et 2006, 2005.... ( je peut remonter loin dans le temps, trop loin).

J'ai quand même été hyper patiente maintenant que j'y pense !

 

 

Samedi 24 aout 2013

revenue de Bruxelles :-)

Au début c'était un peu bizarre de voyager seule, sans personne avec qui partager les choses, découvrir les endroits, etc...et puis je m'y suis vite faite et en même temps, ça permet d'avoir une nouvelle perspective et de faire des rencontres intéressantes (ce qui a été le cas).

Bruxelles est une très jolie ville, et je connais le métro par coeur maintenant.

j'ai découvert un super bar gothique dans lequel j'ai passé pas mal de soirées plutôt sympas, mais je vais poster des photos.

La déco était terrible...cercueils et couronnes funéraires, crânes partout, excellent...

J'y ai aussi rencontré Cathy et Nicolas , ils m'ont permis de connaitre d'autres personnes aussi par leur biais et du coup je me suis sentie beaucoup moins seule.

L'avion a fait une escale à Nantes et j'ai eu une pensée pour mon ancienne amie evaell...Nantes m'a semblé immense vu du ciel, mais ça a l'air pas mal, j'espère qu'elle s'y sent bien avec sa famille, après tout ce temps, même si elle m'a oubliée elle aussi.

Bref, j'ai mangé des gauffres, essayé pas mal de sortes de bieres ( mes amis m'en ont fait découvrir de très bonnes), trouvé un bar cubain typique qui faisait le meilleur mojito de la ville et découvert de très beaux endroits...j'ai aussi visité le musée Magritte (j'adore cet artiste) et Nico m'a invitée chez lui pour une session de musique (il fait du métal, donc j'ai écouté, et il joue vraiment bien), il m'a fait découvrir plein de groupes que je ne connaissais pas et on a passé un super moment avant d'aller passer la soirée au bar fétiche: "le cercueil" (ça ne s'invente pas !)...

La prochaine destination sera soit amsterdam, soit l'Irlande (mon pays de coeur).

 

Lundi 5 aout 2013

En ces temps très perturbés je n'ai qu'une chose à dire :

 

Photo : “Choose love and peace will follow. Choose peace and love will follow.”
Mary Helen Doyle

~♥~ Mary.

c'est parfois difficile, nous ne sommes qu'humains après tout, mais il faut chasser la haine de son coeur et privilégier la paix.

La paix avec soi-même (dans la mesure du possible) et avec les autres.

Hier j'ai rencontré une fille adorable et qui étrangement a eu à quelques détails près, le même parcours que le mien.

Cette fille est très belle ( c'est une danseuse) et a un coeur en or, mais elle est malheureusement tombée sur les mauvaises personnes, et un homme qui au lieu de l'apprécier à sa juste valeur n'a fait que la dévaloriser, l'éloigner de sa nature profonde, et n'a pas été capable de l'épauler dans les moments difficiles, de lui parler, de la rassurer ou de s'engager sérieusement.

aujourd'hui, elle a retrouvé l'Amour grâce à un homme plein de tendresse et de mâturité, quelqu'un qui lui rappelle chaque jour combien il tient à elle, combien il la trouve belle et touchante (ce qu'elle est vraiment) et combien elle peut compter sur lui.

Elle a retrouvé le sourire, l'appêtit et la joie de vivre alors qu'il y a juste 5 mois de ça elle n'y croyait plus.

on a beaucoup discuté et on s'est vraiment trouvé énormément de points en commun.

La voir si épanouie et heureuse aujourd'hui a rempli mon coeur de joie parce que je me suis dit qu'il y avait (parfois) quand même une justice en ce bas monde parfois si cruel et égoiste, et que du coup, tout n'était pas perdu pour moi non plus.

Etant borderline, ce trop plein d'émotions (même positives) m'a déclenché une petite crise le soir, mais je sais que c'est normal et qu'il faut que j'apprenne à faire avec et à apprivoiser mon hyper sensibilité...

Ces 4 derniers jours j'ai rencontré de nouvelles personnes et partagé des choses que je n'avais pas partagées depuis longtemps, enfermée en moi-même.Des choses profondes, pas superficielles autour d'un verre...Des choses qui font avancer, et j'en suis heureuse.

Je sais que beaucoup de mal m'a été fait et que j'en garde des séquelles, je sais qu'il faudra avancer pas à pas, mais je pense être enfin entourée de personnes qui me veulent du bien et qui me comprennent et ça m'aide énormément.

Le fait de ne plus prendre de médicaments (mis à part les anxiolytiques) m'aide aussi à me retrouver, à avoir une vraie réflexion sur mon existence, sur mon passé, sur mes erreurs de choix, de jugement et donc me rend plus forte pour envisager un bien meilleur avenir.

Il y a des hauts et des bas, mais je pense être sur la bonne voie, pour une fois depuis des années.

 

 

 

Samedi 3 aout 2013

Super soirée et journée entre filles à Bordeaux

Ca bouge vraiment bien dans cette ville, et les rencontres se font facilement, les gens se parlent (pas comme à Paris)

Je commence à me faire aux trois lignes de tram même si aux heures de pointe c'est chiant, mais au moins il y a la clim !

Je recommence petit à petit à me remettre en valeur et à envisager un avenir plus beau, même si certains jours ne sont pas simples.

Il faut bien progresser et surtout tirer des leçons de son passé, surtout s'il a essentiellement été source de souffrance.

Je ne commettrai plus les mêmes erreurs, je donnerai petit à petit si j'estime que les gens en valent vraiment la peine et surtout, ont assez de coeur et de maturité pour apprécier ce qu'ils reçoivent.

Rien n'arrive par hasard et ce qui ne nous tue pas laisse des cicatrices, mais nous grandit aussi.

Nous sommes à une ère où les bonnes personnes sont minoritaires, c'est ce qui m'attriste le plus, mais il faut faire avec.

Je ne chercherai plus à changer les autres pour tenter de les rendre meilleurs, parce que le changement doit venir d'eux-même...

Je vais enfin me concentrer sur moi (pour changer), sur ma guérison, mon bien-être et ce que j'attends de la vie.

dans 10 jours je partirai sans doute pour Bruxelles, histoire de voyager un peu et de me changer les idées, rencontrer de nouvelles personnes aussi.

 

 

31 juillet 2013

soirée entre filles à bordeaux demain

rdv avec ma nouvelle psychologue demain aussi, j'espère qu'elle sera bien...elle semblait très douce au téléphone et quand je lui ai un peu parlé de moi, elle m'a dit que j'avais trop souffert et qu'elle espérait me redonner la force de me reconstruire.

alors j'y crois et je fais tout pour que ma vie devienne enfin telle que je la veux et telle que je la mérite.

J'ai dit à mon ex que je lui pardonnais le mal qu'il m'avait fait, mais avec le recul, c'est durant toute notre "relation" qu'il m'a fait du mal, de plein de façons différentes: son manque d'investissement, son détachement, ses phrases assassines quand je sombrais vers la fin et sa façon brutale et surtout lâche de me quitter...Mais en même temps, il fait plus de peine qu'autre chose.

il n'accepte pas ce qu'il sait qu'il est tout au fond de lui et se croit obligé de jouer un rôle, jusqu'au jour où le masque finit par tomber et où il implosera.

 s'engager d'une façon ou d'une autre, ou tenir des "promesses" qu'il ne pensait pas du tout...rude.

immaturité affective, et c'est tellement plus simple et moins culpabilisant de laisser quelqu'un qui est à terre, de fuir, comme ça on a une excuse et on se sent moins crasseux, moins moche.

Mais quitter quelqu'un n'est pas le problème, rien n'est figé dans le temps, par contre, mentir sur ses sentiments, mentir sur ses promesses et retourner la situation contre la personne qui souffre, la vraie victime, c'est juste minable.

 

26 juillet 2013

 

 

Temps très orageux depuis hier soir

j'ai toujours adoré les orages, les éclairs, l'odeur de la terre mouillée...

Depuis toute petite déjà, alors que ma grande soeur se planquait sous ses couvertures terrifiée, moi j'écoutais, fascinée par la puissance de la nature.

Hier soir j'ai laissé ma fenêtre (les stores) ouverte pour pouvoir profiter du spectacle des éclairs, ma berceuse à moi.

3 semaines de sevrage de médicaments, hourra! j'aurai bientôt droit à un jeton...

Vous ne pouvez pas (à moins de l'avoir vécu) imaginer ce que ça fait, un sevrage...C'est un cauchemar éveillé, avec des sensations physiques et psychologiques que je ne souhaite à personne ! Mais je tiens bon, parce que je suis plus forte que certains l'ont pensé.

Comme toute personne "addict" à ce genre de trucs (ou à d'autres drogues), il y a toujours la tentation d'arrêter la douleur en reprenant ces poisons (allez, juste une fois, juste pour aller mieux, juste pour ne plus avoir ces pensées horribles, juste pour ne plus rien ressentir, juste pour ne plus entendre ce bruit dans les oreilles, ne plus avoir ces micro-vertiges...etc) mais en fin de compte, la seule solution, on la connait, et ça vaut pour tout ce qui nous fait plus de mal que de bien: Stopper net.

En parlant de ce qu'on pense ou on a pu penser de moi, je voudrais clarifier les choses.

J'ai traversé l'enfer, l'ai traversé le plus clair du temps seule, et je suis toujours là.

Comme le dit un homme sage que je viens de découvrir via youtube: "je reviens de loin"...Mais je suis toujours là.

Je suis peut-être blessée, perdue, triste, mais pour ceux qui pensaient que j'étais foutue (comme de pseudo amis, comme mon ex), que je n'en valais plus la peine, que je n'étais plus valable ou intéressante, je voudrais juste vous dire que vous êtes des idiots, que vous n'avez pas dû souffrir assez dans votre existence pour comprendre et avoir du coeur, de la compassion.

Au fond de moi, je suis toujours une personne drôle, aimante, créative et pleine d'empathie, mais la maladie a mis un voile sur tout ça et a envahi mon coeur de vide, de mal-être, de peur et de souffrance, mais ce n'est qu'une maladie, une maladie qui se soigne et je redeviendrai moi-même, très bientôt...

Peut-être que si j'avais été plus soutenue, mieux entourée, qu'on m'avait montré, témoigné plus d'amour (sincère, pas interessé ou simulé), d'amitié, de présence, je m'en serais sortie plus vite, je n'aurais pas eu à me gaver de médicaments pour arrêter de penser et surtout ne plus voir ce qui me faisait mal dans mes éclairs de lucidité.

Je ne vous souhaite pas de vivre une Dépression majeure durant presque 10 ans, de perdre votre emploi, de perdre votre logement, de perdre la personne que vous aimiez de tout votre coeur et qui s'est détournée de vous quand vous aviez besoin d'elle, je ne vous souhaite pas de voir votre existence chamboulée du jour au lendemain et de vous réveiller tous les matins avec cette question: "qu'est-ce qui m'est arrivé ? "...

Et si par malheur cela vous arrivait, alors j'espère sincèrement que vous trouverez une main tendue, des gens assez courageux et de valeur qui voudront vous aider à remonter la pente et ne vous fuiront pas comme des pestiférés.J'espère que vous saurez aussi apprécier la chance d'avoir de telles personnes à vos côtés, quand les gens ne pensent plus qu'à eux-mêmes et sont tellement égocentriques qu'ils en deviennent inhumains.

Il pleut beaucoup maintenant, il y a enfin de la fraicheur et le ciel se rappelle à l'Homme : La nature reprend ses droits, elle est la plus forte.

 

 

 

24 juillet 2013

Pourquoi est-ce que je n'arrive pas à détester les gens, ni à leur en vouloir longtemps?

Je pense tout au fond de mon coeur qu'il y a du bon en chacun, même si les actes sont parfois durs.

Je me dis que si des personnes sont entrées dans ma vie, c'était pour une bonne raison, et d'une certaine façon, si j'ai laissé entrer ces personnes dans ma vie, c'est que j'ai vu en elles le bon...Enfin, je l'espère.

J'ai beaucoup pleuré toute la soirée, je suis trop émotive.

Je suis probablement naive aussi et j'aurais voulu , parfois, être une personne méchante , parce que ces personnes semblent mieux s'en sortir dans ce monde.Mais il faut un équilibre, il faut de la lumière face à l'obscurité.

Je suis loin d'être parfaite, je pense même être assez déglinguée à ma façon, mais j'aime sincèrement les gens quand je finis par croire en eux, et quand ils me déçoivent, je ne comprends pas, alors je cherche ce que j'ai bien pu faire de mal, et j'oublie de penser que parfois, on n'a pas besoin de faire quoi que ce soit de mal pour que les gens s'éloignent et suivent leur chemin, nous laissant sur le bord de la route.

Je vais quand même continuer de chercher le bon dans chaque être, sinon à quoi sert cette vie ?

Je me sens très seule, mais une amie m'a dit une chose assez sage:

il faut cesser de se demander pourquoi certaines choses nous arrivent, mais plutôt se concentrer sur la finalité de ces événements, aussi douloureux soient-ils et vers quoi ils sont censés nous mener et un jour, quand on a fini par comprendre, quand on est enfin arrivé là où on devait arriver depuis le début, on est libre et apaisé et on sait pourquoi...

Je crois que je suis une extra-terrestre.

 

 

Mardi 23 juillet 2013

"La loyauté d'une femme se prouve quand son homme n'a plus rien...Celle d'un homme, est mise à l'épreuve quand il a tout"

il n'y a rien de plus vrai...Mais la loyauté, ça signifie quoi de nos jours ?

Mon meilleur ami me manque, celui que j'ai perdu, celui qui a partagé 7 ans de ma vie et tous mes secrets, celui en qui je croyais et pour lequel je me réveillais avec le sourire, celui qui me donnait envie de le rendre heureux, autant que possible.

Je ne parle pas de couple, de relation, de toutes les merdes qui finissent par aveugler les gens, mais au-delà de l'amour, je parle d'amitié, celle par quoi tout a commencé.

C'est dur de perdre un ami, c'est un véritable deuil et j'en ai malheureusement perdu beaucoup, pour diverses raisons, mais perdre son amour et son ami en même temps, c'est ce qu'il y a de plus difficile.

La vie sépare souvent les gens, et il faut s'y faire, même si on aurait voulu que les choses se passent differemment...

Mais je n'oublierai pas mon ami, je n'oublierai pas les bons moments, je n'oublierai pas la complicité , même s'il m'a profondément blessée.

Je crois que je progresse, malgré tout, un peu plus chaque jour et qu'un jour je finirai par me trouver, enfin.

 

 

 

Samedi 20 juillet 2013

Se promener sur la plage, passer par des endroits partagés dans le passé, l'endroit où s'est mariée ma soeur, l'endroit où lui et moi admirions les maisons des riches, la boulangerie où nous avons partagé un gâteau, des petits détails qui ramènent le passé dans le présent, des souvenirs qui remontent à la surface et qu'on se sait seule à ne pas avoir oubliés.

Mon problème a toujours été que j'ai une excellente mémoire, et cette mémoire, au lieu de m'aider, me brise.

Je pense beaucoup à la mort ces derniers jours, ou plutôt à l'absurdité de la vie, la bêtise des gens, l'égoisme primaire, et l'avenir incertain.

je ne parle pas, j'écris.

si je parle, je prends le risque de blesser ceux que j'aime ou de satisfaire ceux qui se sentent fiers de leurs mauvaises actions, qui se sentent forts dans leur petitesse...Alors je me tais et j'écris.

Je lis beaucoup aussi, je nourris mon âme des mots des autres et parfois je peux même m'y retrouver.

en ce moment je lis un magnifique livre: "le langage secret des fleurs"

...Les fleurs ont un sens, une signification, et un pouvoir, mais beaucoup de gens l'ignorent.

J'ai retenu une fleur: l'Ancolie...Elle signifie: Abandon.

Si un jour j'ai un jardin, je planterai des ancolies dans ce jardin, parce que l'abandon c'est tout ce que j'ai connu dans ma vie, continuellement, une constante, quelque chose qui me colle à la peau quoi que je fasse, quoi que je donne, peu importe combien j'aime.

alors l'Ancolie est définitivement ma fleur.

Si je meurs cette nuit, ou demain, ou je ne sais quand, ce sera plus un soulagement qu'autre chose, parce que je crois en un ailleurs, bien meilleur, et que je voudrais déjà y être, à cet instant précis.

Loin du monde, loin du matériel, loin des gens, loin du mal, loin de la peine.

 

 

Mercredi 17 juillet 2013

Bientôt 1 an de solitude

et oui, le temps passe mais n'efface pas tout, pas les souvenirs, pas les faux espoirs et pas le mal qu'on nous fait hélas.

J'ai rejoué de la guitare et rechanté aujourd'hui, pour la première fois depuis plusieurs mois.

Quelque chose (probablement la seule) que personne ne pourra me prendre, m'arracher.

Finalement, il n'y a eu que ça de constant dans mon existence, mon Amour pour la musique et sa "main" tendue quand tout le reste foutait le camp.

Ce soir je me sens triste et perdue, mais c'est normal, je ne suis qu'humaine...Forte, mais humaine.

Ce qui est bien avec ce blog c'est que je sais que personne (ou très peu de personnes) ne le lit, alors je suis libre.

Je vais bientôt partir en voyage, mais je n'ai pas encore décidé de la destination.

Un changement me fera du bien, et j'espère rencontrer des personnes bienveillantes parce que ça manque cruellement de nos jours.

La bienveillance, est-ce que les gens connaissent encore le sens de ce mot?

sur mon poignet droit il y a tatoué "résilience"...Ce n'est pas par hasard, j'ai fait ce tatouage après avoir été quittée du jour au lendemain comme si je n'avais jamais existé, jamais rien apporté, jamais apporté quelque chose dans la vie de mon ex...mon ex, ça fait encore bizarre d'utiliser ce terme pour quelqu'un que j'aimais profondément et que je pensais assez valable pour rester à mes côtés et m'aimer vraiment...quelle idiote, mais les filles sont souvent idiotes, et certains gars aussi.

La résilience, c'est la capacité de se remettre des traumatismes et blessures de la vie, je suppose que je cherchais à me donner du courage.

Mon prochain tatouage sera une licorne , la créature féerique et irréelle...Parce que je me sens tellement irréelle dans ce monde.

On me voit, mais on ne croit pas assez en moi.

J'aimerais que les licornes existent, je les trouve belles.

Revenons à la bienveillance ! Pour moi, c'est prendre soin les uns des autres, c'est donner de son temps, de son coeur, de sa générosité et c'est surtout vouloir le bien d'autrui, souhaiter à l'autre ce qu'on se souhaite à soi...Je n'ai malheureusement pas eu la chance de rencontrer beaucoup de personnes bienveillantes dans ma vie, mais il y en a eu quand même, et il en existe, alors je suppose que tout n'est pas fichu pour ce monde.

J'aurais voulu que ma vie soit plus belle, plus sereine surtout, mais par-dessus tout, j'aurais voulu qu'on sache m'aimer, moi, dans mon intégralité, mais personne n'a eu cette capacité, cette force, cette "bienveillance"...Et quand j'y pense, comme ce soir, ça me rend triste.

Et je me sens stupide aussi, parce qu'après tout, les gens sont ce qu'ils sont, et je ne peux pas y faire grand chose.

Mes amies me manquent beaucoup, et Isabelle, mon ancien (toujours en contact, âme charitable) psychologue, Paris la ville où j'ai grandi, mais la distance n'efface pas l'amour/ l'affection/ la reconnaissance qu'on ressent pour ceux qui sont importants, en tout cas en ce qui me concerne.

 

 

 

Dimanche 14 juillet 2013

justice pour trayvon ? même pas en rêve...God "blesse" America !

Marre de ce monde où les racistes assassinent et s'en sortent avec une tape dans le dos, où les gouvernements mentent et trichent et nous utilisent comme des pions, où les humains n'ont plus rien d'humains, où on est tous devenus des objets de consommation jetables et interchangeables, où les valeurs de nos anciens ne sont que de lointains souvenirs, où les gens se crachent dessus et ne se parlent même plus, où l'argent est roi, où la sensibilité est devenue une tare, où il n'y a plus un seul endroit où on puisse se sentir bien, où on monte les communautés les unes contre les autres, où on stigmatise les uns et excuse les autres, où on juge les gens sur leur apparence et où on nous fait bouffer des drogues légales jusqu'à n'en plus pouvoir et qu'on nous rend accros et encore plus esquintés du cerveau, où c'est chacun pour soi, où la loi du plus fort est de mise, où la Palestine se meurt dans l'indifférence générale, où les faux croyants nous donnent des leçons de vie et où je n'arrive pas à trouver ma place...Et où tout le monde s'en fout de toute façon...Marre de devoir jouer le jeu jusqu'à ce qu'on nous libère enfin de ce fardeau que les baba cool de mon c** appellent :"la beauté de la vie"...

 

 

Samedi 13 juillet 2013

Il faut que je retourne en Irlande...

Probablement cet automne.

J'aimerais aller à Cork cette fois, Dublin est une belle ville mais je voudrais voir autre chose.

J'aimerais me retrouver au milieu de gens vrais, comme peuvent l'être les irlandais et entendre de la musique partout.

Je voudrais peut-être enfin trouver ma place quelque part.

La France ne ressemble plus à ce qu'elle a été par le passé et tout m'y semble étroit (les esprits aussi).

J'ai besoin d'un changement radical, de nouveauté, de simplicité, de chaleur humaine.

Je ne trouve pas ça ici.

Je pense que mon avenir est ailleurs.

 

 

11 juillet 2013

je hais l'été...

Les moustiques tigre m'ont bouffée et la chaleur est étouffante...

Réflexion:

qu'on soit riche, puissant, jeune, beau, moche, moyen, avec un boulot neutre et ennuyeux et un appart, nul n'est à l'abri de la chute.

Je veux dire, parfois on se croit supérieur à ceux qui ont moins, et ça me rend dingue.

n'importe qui peut se retrouver du jour au lendemain au chômage, en voie d'expulsion ou malade, pensez-y...

Il faut alors déployer toute son énergie pour survivre et ne pas se laisser couler, fermer les yeux et ne pas relever parfois le mépris que même ceux qui sont censés être les plus proches de nous finissent par afficher, lassés de nous voir batailler et lassés de nous "soutenir" (enfin, l'idée qu'ils se font du soutien qu'ils apportent, aussi minime soit-il)...La leçon, c'est qu'à part quelques membres de sa famille, quelques rares vrais amis, on ne peut que compter sur soi et ses propres ressources, sa foi, pour avancer et se sortir de la merde.

Cette année j'ai appris énormément, je le répète...Une leçon très douloureuse mais qui m'a au final rendue plus forte, même si j'ai longtemps pensé (ou laissé penser) le contraire.

Ne jugez pas donc, parce que demain, ça pourra être vous, même si je ne vous le souhaite pas bien sûr.

On m'a quittée pour ma "faiblesse" et parce que je ne correspondais plus à ce qu'on attendait de moi, et aussi pour plein d'autres raisons qui n'appartiennent qu'à la personne qui m'a quittée, sûre d'elle et handicapée des sentiments, et j'en ai beaucoup souffert (normal), et puis j'ai fini par comprendre: si le positif ne pèse pas lourd face au négatif, si on donne plus qu'on ne reçoit, si on sait qu'on nous ment et qu'on nous utilise, qu'on nous trompe,  mais qu'on n'a pas le courage de le reconnaitre, on est tout autant responsable de nos échecs...La seule solution ? Celle que j'aurais dû prendre il y a 4 ans, quand les premiers signaux sont apparus : FUIR.

Voilà pour ce soir...

 

 

25 juin 2013

 

Anniversaire le plus triste de toute ma vie

 

 

Mercredi 10 juin 2013

 

Je vais beaucoup mieux

Je suis descendue à 43 kg, j'ai beaucoup pleuré et accusé le coup de l'abandon, de la lâcheté humaine, de l'égoisme, de l'absurde, et puis j'ai fini par décider de prendre (enfin) ma vie en main.

qu'est-ce que j'attends de cette vie? le peu qu'on veut bien m'offrir ? la médiocrité ? la méchanceté et le mensonge ? non...

certains jours sont comme des cauchemars éveillés, mais je découvre aussi une force intérieure que j'avais oubliée, ces dernières années.

Je veux aller mieux, je veux réapprendre à sourire, à rire, à chanter, et surtout m'entourer de personnes vraies, vivantes, humaines et qui partagent mes valeurs...Je ne veux plus d'à peu près, je veux du vrai.

Je ne renie rien de mon passé, il est ce qu'il est, avec ses moments rares et avec ses tortures, mais j'aspire à quelque chose de bien meilleur.

J'ai eu le temps, dans ma solitude profonde et ma dépression, de réfléchir, de penser à la nature humaine et même si je suis tombée de haut avec le dernier coup qui m'a été asséné, je suis en train de me relever et je sais, j'espère, que le meilleur reste à venir.

J'ai accepté l'inacceptable, par amour, par besoin d'amour, pour mille raisons, mais je n'aurais pas dû, parce que je vivais dans un mensonge qui a fini par me ronger de l'intérieur et éteindre la flamme en moi.

Je ne veux que le bien des autres, je suis entière et prête à beaucoup de choses, mais aujourd'hui je me connais mieux qu'hier et j'ai la force de dire que je n'ai jamais vraiment connu le bonheur, ni l'amour véritable, celui qui ne se débine pas quand les choses se compliquent, celui qui nous veut du bien et qui nous entoure de sa chaleur quand on en a le plus besoin.

Je me suis forcée à croire en quelque chose qui n'existait pas et ça n'a fait qu'accentuer ma dépression, maintenant je le sais.

avant de penser aux autres, il faut penser à soi, à être bien avec soi, et ceux qui quittent notre vie ne la quittent pas par hasard

La vie fait en sorte que l'on ait les clés en mains, pour aller vers le meilleur, mais on s'obstine, on s'aveugle, on insiste quand on sait que c'est perdu d'avance, parce qu'on est seul à y croire...tout ça c'est fini pour moi.

Rien n'est facile, mais le pire je pense, c'est d'être incapable d'aimer l'autre, incapable de s'ouvrir au monde, incapable de se remettre en question et incapable d'apprécier le bonheur présent, quand il est là, sous nos yeux.

La vie passe comme un rêve.

 

 

 

 

 

30/04/13

Il pleut...

Tout me semble encore étranger ici, même si je suis bien entourée et aidée.

je réfléchissais à la part sombre de chaque être.

L'artiste a le don de voir le beau là où personne d'autre le voit, à le faire ressortir.

J'ai en tant qu'être humain tenté de voir le bon en chaque personne, parce que chaque personne a cette part de bon en elle.

J'ai avalé, absorbé, enterré ma part sombre pour que celle-ci ne dévore pas les autres.C'est moi qu'elle a fini par dévorer toute crue...Il faudra beaucoup de patience et de foi pour guérir.

trop de mal a été fait.

Mais je vais m'efforcer de retrouver mon chemin au milieu de cette forêt noire, au milieu de la nuit, et de redevenir moi-même, ne plus me perdre.

Ma meilleure amie me manque tous les jours, même si on se parle tous les jours.

c'est tout pour aujourd'hui.

 

23/04/2013

départ...

Parfois il nous faut un cataclysme pour que les choses changent.

ce dernier mois restera gravé dans ma mémoire à vie

je ne suis pas amère, juste déçue et brisée, mais le temps finit toujours par recoller les morceaux et par guérir les plus grandes blessures, à ce qu'on dit.

Je tourne une page et j'espère que le nouveau chapitre sera plus serein

 

 

28/12/12

La sonnette d'alarme a été tirée un million de fois, mais personne n'en a tenu compte, personne ne l'a entendue...

Juste un bruit au loin, un truc vague, comme ce que je suis devenue avec le temps.

Au milieu d'un champs de tirs, essayant de préserver les uns et les autres, de faire en sorte que tous ceux que j'aime soient proches et se respectent, mais ça ne marche pas.

Une mère hystérique , un copain sauvage et incapable de faire un effort humain pour me préserver et m'empêcher de me retrouver dans cette situation insupportable, celle de tampon, de médiateur forcé.

Un sourire, une parole, un effort, une présence non feinte, c'est tout ce que je demandais, mais il n'en a rien été.

L'intention était pourtant bonne, mais le résultat s'est avéré désastreux.

Une mère qui retrouve ses vieux réflexes, qui pense tout savoir et qui prend encore cette position de mentor, de celle qui voit et sait tout...Ou de victime, au choix.

Trop de malentendus et peu d'efforts de tous les côtés.

Moi au milieu, aux aguêts, pétrifiée à l'dée de voir tout cet équilibre (sincère ou pas) s'effondrer.

Moi vidée, perdue et tellement malheureuse que rien ne puisse jamais être simple, dans ma vie, serein...

Je ne peux pas choisir, pourquoi faudrait-il choisir ? On me conseille de faire et de choisir ce qui est le mieux pour MOI, mais le problème c'est que je ne vois aucune option, rien qui ne finirait pas par me briser en mille morceaux.

Alors quelle solution, quelles options s'offrent à moi ? Partir ? pour aller où ? En ai-je seulement la force ou l'envie.

Personne ne se préoccupe sincèrement de moi, chacun cherche son propre intérêt...

prison dorée, ici ou ailleurs...

c'est là que la mort vient me parler et me tente avec sa promesse de libération.

Je ne suis pas stupide, je suis lucide, les gens qui m'entourent ne changeront jamais.

Est-ce compatible avec ma propre évolution et mon besoin d'envol ? Non.

c'est un crève-coeur, parce que peu importe la décision que je devrais prendre et que je repousse au maximum, elle me brisera le coeur.

Je n'ai plus aucune solution, aucune voie d'issue, trop d'attentes de tous les côtés et juste besoin de calme, de paix, cette paix que je cherche maladivement depuis que je suis petite.

J'avais un rêve, qui me portait, qui était devenu mon identité propre, mais comment trouver le courage de m'y accrocher encore et de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour le réaliser, ou tout au moins m'en approcher ? C'est trop tard, c'est aussi ce qui me tue....

Je suis brisée, au plus profond de moi et je me sens comme Ian curtis, dépassé par son amour pour les autres et dévasté par son incapacité à satisfaire tout le monde.

L'avenir, celui qui me terrifie.

Je devrais être en mesure d'appliquer à moi-même les conseils que je prodigue aux autres: ecoutez votre instinct, suivez votre voie sans vous retourner en arrière et vivez...vivez...Vivez,  tant que vous le pouvez encore.

Aujourd'hui je pense être arrivée au bout du chemin et des fausses promesses d'une vie meilleure.

Je voudrais que toute cette pression, cette douleur extrême s'arrêtent, et je voudrais demander à Dieu : Pourquoi toutes ces montagnes, tous ces murs, toute cette animosité, toute cette douleur ?

Je leur en veux à tous, de ne penser qu'à eux et de ne pas prendre au sérieux le drame qui se joue dans ma tête, dans tout mon corps, depuis des mois.

Je voudrais juste les fuir tous, et fuir ce monde qui n'a rien à m'offrir et auquel je ne crois plus.

Je rêvais d'Irlande, mais en fait, je rêvais juste de sérenité...cette sérénité que je ne trouverai jamais...

D'une vie meilleure ou plus proche de mes convictions personnelles.

Pourquoi suis-je née ?

Ma foi est ébranlée aujourd'hui, et je n'ai pas honte de le dire.

Autant être honnête...On est tous égarés par la pire des choses: l'espoir.

Ceci sera mon dernier post, parce que je n'ai plus rien à dire, je ne suis qu'une boule de souffrance, je ne suis qu'une âme perdue de plus...Et écrire ne règle finalement rien.

Mais j'espère avoir été quelqu'un de bien, au final.

Et peu importe ce qu'on pense de moi, peu importe les déceptions, l'égoisme des gens, leur trahison, leur désertion...

Je pense avoir fait de mon mieux et je pense que ma vie aurait pu être belle, avec de meilleures cartes.

Fin

 

 

 

 

A SMILE CAN HIDE SO MANY THINGS...

 

 

Je suis nostalgique d'un endroit qui n'a jamais existé et que je passe mon temps à chercher

En vain...

 

 

 

Yum Yum